J’adoooore les algorithmes!!!

Pour commencer à travailler cette compétence permettant de structurer l’espace, les rythmes, je m’amuse avec mes élèves. Je leur raconte que c’est comme une comptine que l’on se répète sans cesse. Par exemple, si l’on doit réaliser un collier de perles, pour se souvenir de l’ordre des couleurs, on va chanter ces couleurs…

            « Vert, jaune, vert, jaune, vert, jaune,vert, ….. »           

Cela peut paraître stupide, étrange, peu applicable en classe mais la vérité c’est que c’est d’une efficacité déconcertante! N’hésitez pas à expliquer à vos élèves que les algorithmes peuvent être chantés pour être mieux réalisés. Mais, surtout rappelez leur, l’intérêt des algorithmes: placer dans l’ordre des couleurs, formes, …, afin de reproduire à l’identique un modèle dans l’espace.

Une fois la première séance lancée, avec vos élèves qui chantonnent dans leurs têtes (on voit leurs lèvres bouger, c’est assez marrant), si ils réussissent à réaliser leur algorithme, c’est presque gagné.

Par la suite, j’augmente progressivement la difficulté: je commence par un algorithme à 2 couleurs puis 4, puis je passe à un algorithme de formes, je reviens aux couleurs pour les « piéger » en mettant 2 couleurs identiques côte à côte ou 2 couleurs identiques en début et en fin de phrase (la répétition de la couleur va leur poser souci…). Pour finir, parfois en GS, je prépare des algorithmes longs, avec toutes sortes de symboles et de pièges…

couronne algorithme; algorythme+labyrinthe  (p°2); algorithmes autoevaluation (GS)

Je me sers aussi des algorithmes pour travailler les quantités. Les élèves doivent réaliser des colliers. Ils disposent pour cela de ficelles nouées en une extrémité, de perles et d’un algorithme sur papier (1 par enfant). ALGORITHME PERLES

Les élèves doivent reproduire l’algorithme jusqu’à ne plus avoir de ficelle disponible.

En GS, après une période de remise en tête rapide des méthodes pour réaliser correctement des algorithmes, je leur propose de créer leurs propres algorithmes. Ils sont souvent très très complexes et les élèves se trompent. Il faut alors demander aux élèves de réaliser des algorithmes peut-être plus simples mais corrects. Là est toute la difficulté. Ils doivent créer et compléter leurs algorithmes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s