Ecrire des phrases

Une fois le travail sur les lettres bien avancé, je propose aux élèves d’écrire des mots puis des phrases. Il est important de s’adapter à eux dans ce nouveau progrès car, là où certains voudraient déjà rédiger un livre, d’autres luttent contre leurs difficultés à écrire et à donner du sens à l’écrit.

Essayez de toujours laisser des affiches avec de l’écrit lisible à proximité des élèves. Ainsi, à la fin d’une activité, si ils souhaitent s’entraîner, ils le peuvent. Par ailleurs, nous le savons, les élèves ayant des difficultés ne sont pas forcément les premiers à finir leurs activités donc il faut aussi penser à des temps posés et réfléchis pour l’écrit de mots ou phrases.

 

Plusieurs éléments ne doivent pas être oubliés:

– Les supports proposés aux élèves doivent être propres et très lisibles.

– Proposer des supports variés pour s’adapter aux besoins et différences cognitives des élèves (penser aux élèves qui ont une préférence pour le moteur, le visuel,…).

– Proposer des ateliers individuels ou en petits groupes aux élèves ayant le plus de difficultés pour leur permettre de travailler dans un cadre moins normé et rassurant. De même, le lien privilégié avec l’enseignant peut être motivant.

-Varier les outils scripteurs: crayon à papier, stylo bille, craie, plume, …

 

Bien que nous ayons des objectifs de fin de cycle et de fin d’année, il ne faut pas perdre de vue que nos élèves ont besoin de temps et d’être rassurés car tout cela n’est pas des plus simples et la pression parfois ressentie est trop lourde pour de si petits enfants.

Publicités

Ecrire et reconnaitre les lettres de l’alphabet en majuscules puis en cursives

Lorsque je me suis posée la question de l’écrit des lettres de l’alphabet, je ne savais pas par quoi commencer, quel critère de sélection choisir pour amener mes élèves à progresser doucement mais sûrement. Je me suis fixé 3 objectifs: 1. Je souhaitais que mes élèves reconnaissent les lettres de l’alphabet visuellement; 2. Je voulais qu’ils écrivent avec beaucoup de soin et de précision les lettres en question. 3. Je préférais qu’ils utilisent un vocabulaire précis pour nommer les traces graphiques utilisées.

Pour travailler cette compétence, j’ai choisi d’y consacrer un créneau fixe. Ainsi, tous les vendredis après-midi pendant 45 minutes, les élèves découvraient, manipulaient et écrivaient les lettres de l’alphabet dans leur cahier d’écriture.

J’ai décidé, sur les bons conseils d’un collègue, de progresser par traces graphiques. En période 1, nous avons travaillé les lettres de l’alphabet contenant des traits verticaux et horizontaux (E,F,H,I,L,T). Puis j’ai suivi la progression suivante pour la période 2:

Séance 1 : les lettres avec des obliques : A, K, M.

Séance 2 : ‘’        ‘’         ‘’     ‘’       ‘’        : N, V, X

Séance 3 : ‘’        ‘’         ‘’     ‘’       ‘’        : W, Y, Z

Séance 4 : ‘’        ‘’         ‘’     ‘’   courbes : B, C, D

Séance 5 : ‘’        ‘’         ‘’     ‘’   courbes : G, J, O, P

Séance 6 : ‘’        ‘’         ‘’     ‘’   courbes : Q, R, S, U

A la fin de la seconde période, les lettres de l’alphabet majuscules sont majoritairement connues. Mais ce n’est pas pour autant que le travail se termine ici. Comme beaucoup d’entre vous le savent, il faut qu’une notion ait été entendue au moins 7 fois avant d’être mémorisée. Donc, il ne faut surtout pas hésiter à nommer les lettres, à les présenter aux élèves pour qu’ils les nomment eux mêmes…

Pendant les périodes 3 à 5, nous avons travaillé dans les mêmes circonstances comme dit dans l’article https://elfydia.wordpress.com/2013/01/01/les-lettres-de-lalphabet-2/.

Mais cette fois, avant chaque séance d’écriture sur le cahier, les élèves écrivent sur fiche plastique les lettres cursives du jour. Ils reproduisent aussi ces lettres sur les ardoises pour s’entrainer puis ils réalisent enfin le travail sur le cahier.

Séance 1 : a et d.

Séance 2 : o et c.

Séance 3 : i et u.

Séance 4 : t et q.

Séance 5 : e et l.

Séance 6 : b et h.

Séance 7 : k +aide individualisée.

Séance 8 : m et n.

Séance 9 : j et p.

Séance 10 : g et y.

Séance 11 : f et r.

Séance 12 : s et x.

Séance 13 : z + aide individualisée.

Séance 14 : v et w.

Selon les difficultés des élèves, les séances seront prolongées ou raccourcies. Un entrainement sur fiche plastique, une modélisation sur feuille blanche ainsi que l’utilisation de l’ardoise sont primordiales. Les fiches sous plastique que j’utilisent en classe ressemblent à celles disponibles sur le site tête à modeler: http://www.teteamodeler.com/soutienscolaire/lecture/livre2/livre-gs-cp.asp

 

Graphisme d’autrefois- Période3 : Créer des lettres sur le modèle des lettres grecques et gothiques

Séance 1 : Découvrir des lettres grecques et gothiques puis donner son impression

Toutes sortes de lettres grecques et gothiques sont présentées aux élèves dont certaines utilisées pour les fêtes (calligraphie des fêtes de Noël par exemple). Les élèves en donnent leur impression (beauté, reconnaissance de lettres, hypothèses sur l’écriture de ces dernières,…). Ils tentent ensuite de reproduire leur lettrine favorite.

Séance 2 : Décorer des lettres de l’alphabet pour en faire de belles lettres grecques et gothiques.

Les élèves prennent leurs initiales pour point de départ. Des lettres grecques et gothiques sont affichées afin que les élèves puissent s’y référer. Ils tentent d’embellir les lettres de leurs prénoms et noms pour en faire des lettres grecques et/ou gothiques.

Séance 3 : Utiliser des lettres grecques et gothiques pour fêter un évènement –EVALUATION SOMMATIVE-

Les élèves réalisent une carte pour les parents en utilisant les lettres grecques et gothiques à l’occasion de la fête des rois par exemple.

Ecrire et reconnaitre des mots connus

Les élèves, de manière rituelle et autonome, copieront, en respectant le sens d’écriture des lettres majuscules et/ou cursives, des mots connus et étudiés. Ils devront l’écrire sur une ligne.

Cette activité permet de développer plusieurs compétences. Dans un premier temps, elle aide l’appropriation du geste graphique par l’écriture de lettres connues et par ailleurs, elle permet la mémorisation de mots vus en contexte et constituant un premier lexique réutilisable en autonomie.

Pour cet atelier complètement autonome, je commence par présenter les mots au coin regroupement, avant le départ de l’activité. Je propose aux élèves de se souvenir des mots et de tenter de les lire. Une fois cela réalisé ils s’équipent chacun d’une feuille mise sous pochette plastique et écrivent par dessus avec un feutre velleda. Un petit chiffon étant à disposition, les élèves peuvent effacer et recommencer en cas d’erreur. Ils s’auto-corrigent. Les lettres sur la fiche sont fléchées au départ pour que les élèves disposent d’un repère graphique. Progressivement dans l’année le fléchage disparaîtra.

Comme pour tout atelier autonome, il peut être intéressant de « passer entre les tables » pour s’assurer de la compréhension de la consigne.

Utiliser une fiche technique pour fabriquer un objet

Cette séquence est en lien avec la découverte du monde et plus particulièrement « Les objets ». Pour comprendre l’intérêt, l’utilité et l’importance d’une fiche technique, le meilleur moyen reste l’expérimentation.

Nous avons fabriqué plusieurs objets sur ce principe. Par exemple, nous avons construit un moulin à vent. On peut se servir d’une fiche technique comme celle que vous retrouverez sur la page d’un collègue: http://0z.fr/Zd9yb. Bien-sur, l’application sera différente selon le niveau de classe. Pour des GS, voilà comment j’ai procédé.

Séance 1: Découvrir un nouveau type de texte: la fiche technique

Pour commencer la séance, je leur ai présenté l’objet que nous allions construire. Je leur ai demandé de s’imaginer comment ils pourraient construire cet objet pour eux-même. Pour cela, il vaut mieux être en petit groupe et les élèves doivent manipuler l’objet pour essayer d’en comprendre le fonctionnement et les éléments qui le constituent.

Une fois cette étape terminée, les élèves font part de leurs observations et proposent des solutions pour construire l’objet. Certaines des propositions formulées peuvent être testées. Après 2 tests, j’introduis la notion de fiche technique. J’explique aux élèves que chaque objet en possède une, que cela est obligatoire si l’on souhaite reproduire l’objet voulu. Du moins pour l’instant. Je leur explique aussi que chaque fiche technique relate un ordre de montage, on ne peut pas commencer par la fin et terminer par le début. Pendant ces explications, je ne montre pas la fiche technique, je leur laisse l’imagination de s’en créer une…

Séance 2: Lire une fiche technique

Lors de la deuxième séance, sans même dire un mot, je pose au centre de la table la fiche technique. Je demande à mes élèves ce que représente cette feuille et si ils ont une idée de son utilisation. Dès que la fiche a été reconnue, les élèves rappellent les éléments vus précédemment (caractère obligatoire pour reproduire un objet, idée d’ordre à respecter…). Une fois cette remise en mémoire de la séance précédente effectuée, je propose aux élèves de lire la fiche technique qui est celle du moulin à vent.Chacun s’exprime, contredit, complète et lorsque la majorité des éléments ont été décrits, je demande à mes élèves: « Avons nous besoin de matériel pour construire notre moulin? ». Ils doivent alors retrouver à quel endroit le matériel demandé apparait sur la fiche (l’encart « matériel » est remplacé en maternelle par des illustrations). Les élèves sont ensuite invités à se munir du matériel demandé. Avant le début de la construction, nous relisons ensemble l’intégralité des manœuvres à effectuer.
Les objets sont ensuite disposés dans un panier nominatif en vue de la prochaine séance (élément reporté permettant de faire « murir » la motivation des élèves et de disposer d’un moment d’évaluation sur la compréhension du type de texte étudié).

Séance 3: Construire un objet à partir d’une fiche technique

La troisième séance commence par une rapide évaluation individuelle, la fiche technique à l’appui. Les élèves doivent exposer l’intérêt et l’utilisation d’une fiche technique. Pendant ce temps, les autres élèves du groupe, laissés en autonomie, dessinent un moulin à vent. Une fois tous les élèves interrogés, les élèves se munissent de leur fiche technique et tentent de monter l’objet désiré. Cette construction peut prendre deux séances. L’évaluation sommative sera l’objet construit en lui-même. Les élèves ayant réussit à lire la fiche technique, en ayant suivi les étapes… auront réussit leur évaluation.

 

Plus tard dans l’année, on peut approfondir l’utilisation des fiches techniques. Vous pouvez entre autre partir d’une fiche technique et faire deviner l’objet à construire à vos élèves, le produit fini validant ou invalidant leurs propositions. Selon les capacités de vos élèves (curiosité, goût pour l’écriture,…), vous pouvez aussi vous engager dans l’écriture d’une fiche technique en partant d’un bricolage réalisé dans l’année (le cadeau de la fête des mères par exemple).

Je partage avec vous ce lien, trouvé à l’instant pour réaliser un magnifique moulin à vent! http://heatherbailey.typepad.com/links/FlowerPinwheel.html

Détailler un ouvrage de littérature de jeunesse sur le thème de Noël

Séance 1 : Découvrir et argumenter à propos d’ouvrages sur Noël  – EVALUATION DIAGNOSTIQUE-

Temps 1 : Reconnaitre les albums autour de la fête de Noël dans la BCD : Les élèves recherchent dans la BCD tous les ouvrages pouvant être en lien avec Noël. Une fois au centre de la table, chaque élève argumente son choix. Il prend aussi soin de montrer la couverture, le contenu et les illustrations.

Temps 2 : Différencier les types d’album : fiction, documentaire ou BD. Un exemplaire de chaque type d’ouvrage est présenté aux élèves. Mais c’est aux élèves de tenter de trouver la bd puis la fiction puis le documentaire sur noël. Les trouvailles des élèves sont confirmées ou non. Une fois la notion apportée, les élèves partent en découverte dans la BCD pour trouver chacun une bd, un documentaire et une fiction. A la fin, en dictée à l’adulte, les élèves donnent les spécificités de chaque type de texte.

Séance 2 : Jouer avec la littérature de jeunesse

Temps 1 : Sur la table, plusieurs ouvrages sont disposés. Les élèves doivent trouver ceux qui ont été imagés par un même illustrateur et argumenter. Par la suite, ils doivent trouver les livres sur un même thème : noël. A la fin, verbalisation sur les mises en réseau : même auteur, même illustrateur, même thème.

Temps 2 : Lecture offerte de 3 histoires (la même en fait mais éditée différemment). Les élèves donnent leur opinion, expriment leur ressenti sur ce qu’il vient de se passer et, comparent les différents supports.

Temps 3 : EVALUATION SOMMATIVE : Sentiments des élèves en dictée à l’adulte, sur fiche, entourer la BD, la fiction et le documentaire.

Selon les compétences des élèves, vous pouvez rajouter une autre séance entre ces 2 là en reprenant les éléments travaillés en séance 1 afin d’asseoir le vocabulaire.